Partagez|

Le roi qui règne est toujours le plus grand | Pv Feliciano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Roi Galia
Roi Galia

Message : 12
Date d'inscription : 20/10/2016
Masculin

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Le roi qui règne est toujours le plus grand | Pv Feliciano Dim 20 Nov - 3:35
Le réveil sonna et Alfred ouvrit – péniblement – les yeux, papillonnant des cils tel la Belle au Bois Dormant venant d'être réveillée de son long sommeil par le baiser délicat de son prince charmant. Il tâtonna un moment, à la recherche de l'objet du diable qui faisait entendre un son strident et bien trop fort à son goût – il avait l'impression d'être juste sous les cloches d'une église. Le bruit s'arrêta soudainement lorsque sa main s'abattit lourdement sur le réveil, et il resta un instant allongé, réfléchissant au sens de son existence. Puis l'énergie coula soudainement dans ses veines et il se leva – s'étira, puis posa ses pieds sur le sol. La journée qui s'annonçait était importante pour lui, sur plusieurs points. La matinée serait consacrée au cinéma, comme tous les matins, mais l'après-midi lui apporterait une mission. Une mission peu ordinaire à vrai dire – ou du moins, c'était la première fois qu'il en avait une comme ça. Car cela faisait quelques temps déjà qu'il voyait se profiler la date de son rendez-vous avec le Roi Aquilla. Il avait bien sûr eu le temps de s'y préparer, mais cela ne suffisait pas à calmer ses inquiétudes. Il n'avait pas peur, bien sûr. Il était certainement assez fort pour se battre seul, et il ne sortait jamais sans quelques instruments utiles, mais le fait de se retrouver face à un autre Roi lui faisait quelque chose. Son état d'esprit vacillait constamment entre enthousiasme et appréhension. Qui pouvait l'en blâmer ?

Toujours était-il que sa journée avait plutôt bien commencé. Lorsqu'il travaillait, rien, ou presque, ne parvenait à troubler ses pensées. Alfred était plutôt du genre à ne pas tenir en place, mais parfois sa concentration l'emportait sur le reste. Et lorsqu'il faisait quelque chose qu'il aimait, il parvenait à rester calme. Son projet du moment consistait à enregistrer les voix des acteurs afin de pouvoir les réutiliser dans les films que produisait l'homme avec qui il travaillait et dont il espérait être l'héritier – au moins spirituel, mais s'il pouvait être ajouté sur son testament, il ne dirait pas non. Avec la technologie qu'ils avaient, cela se révélait plutôt difficile ; mais Alfred ne désespérait pas d'y arriver un jour. Il devrait cependant remettre ce travail à plus tard – midi approchait et il voulait rentrer à la base avant sa rencontre avec le Roi Aquilla. Histoire de se changer et de manger. Ou dans l'autre sens plutôt, qu'arriverait-il si jamais il se tachait ? Ce serait trop la honte.

*

Il était deux heures et demi de l'après-midi. Dans un premier temps il avait songé à emmener ses Tours avec lui ; puis s'était contenté de Pions. De simples pions qui se fondraient dans la masse du Quartier Pax, au cas où les choses dégénéreraient. Ce n'était pas censé arriver : ils se réunissaient pour parler de la corporation Malleum, après tout. Il avait mis une simple chemise blanche, un pantalon de costard noir, avec des chaussures de ville. Pour lutter contre le froid de l'hiver, il avait misé sur un gros manteau marron, orné d'une étoile. Il n'avait pas pensé important de s'habiller de manière plus formelle – ce n'était pas comme si c'était quelque chose d'extrêmement remarquable. Ils s'étaient donné rendez-vous dans le parc, et Alfred attendait, installé sur un banc, espérant tout de même qu'ils finiraient par rejoindre un endroit plus chaud. Il grignotait en attendant l'autre Roi, regardant l'heure qui s'écoulait ; minute par minute. Le temps ne passait pas mais son impatience grandissait, aussi décida-t-il de se lever et d'aller à la rencontre de Feliciano Vargas, puisque tel était le nom du Roi Aquilla. Comme il connaissait à peu près son visage, il ne serait sans doute pas difficile à reconnaître. Au pire, Alfred lui-même était facile à distinguer, donc dans tous les cas ils ne risquaient pas de se rater.

Il n'eut que quelques pas à faire pour l'apercevoir au loin, et Alfred se mit à avancer plus vite, un léger sourire au visage. Même s'il ne l'était pas totalement, paraître confiant était fondamental dans ce genre d'échange, et il le savait bien.

- Feliciano ?

Alfred n'était pas connu pour sa politesse exacerbée, et le fait qu'il l'appelle par son prénom n'aurait été étonnant pour aucune des personnes qui le connaissaient. Le prénom avait donc franchi ses lèvres sans qu'il n'y pense vraiment, simplement pour l'interpeller. Néanmoins, il tendit sa main pour serrer celle de l'autre Roi.

- Alfred Jones.

Il n'ajouta rien, attendant une réaction de son interlocuteur, tandis qu'il gravait minutieusement dans sa mémoire son apparence. Cela pouvait toujours servir ; il l'avait reconnu à l'instant, mais dans un autre contexte, il était toujours important de reconnaître une certaine stature, une certaine allure. Qui sait dans quelle situation ils pourraient se rencontrer à l'avenir ? Il fallait toujours être préparé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fou Malleum
Fou Malleum

Message : 57
Date d'inscription : 15/08/2016
Féminin

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Le roi qui règne est toujours le plus grand | Pv Feliciano Mer 30 Nov - 13:29
Le roi qui règne est toujours le plus grand

Le jour J était enfin arrivait, Feliciano flânait dans les diverses salles de la demeure familiale. Il n’avait qu’une seule tâche importante pour cette journée. Il s’agissait d’un rendez-vous. Pas le rendez-vous galant avec une charmante jeune femme, mais plutôt le rendez-vous important. Quand il avait demandé aux pièces de sa corporation d’organiser le rendez-vous, on pouvait sentir l’inquiétude emplir la pièce de réunion. Pourquoi leur roi avait pris cette décision déraisonnable ? La raison était simple aux yeux du Roi Aquilla. Les Malleum devenaient problématiques, leurs méthodes déplaisaient fortement à Feliciano. Au sein de Fortuna il y avait des innocents qui ne demandaient rien a personne. Pour résoudre ce problème d’envergure il fallait envisager la solution de l’alliance. Car à deux, on est bien plus fort face à un gros ennemi.
Feliciano se préparait tranquillement dans sa chambre, une tenue banale, une chemise à dessin, une petite trousse qui allait contenir ses crayons. Et son poignard discrètement glissé dans sa chemise à dessin. C’était la condition qui avait été posée pour rassurer toute la corporation.

L’après-midi arriva enfin. Feliciano quitta la demeure pour se rendre au parc, avec sa chemise de dessin sous le bras. Il avait l’air d’un artiste qui se rendait au parc, pour dessiner quelques paysages. Ce qui était vrai en partie. Il allait en effet dessiner, pour s’occuper, et se détendre avant sa rencontre surtout que pour une fois, il était en avance. Quelques membres de sa corporation allaient aussi se balader dans le parc, pour des mesures de sécurité envers leur roi. Feliciano préférait les savoir errant entre les bancs, et arbres, que coller à lui. Il était plus tranquille seul, il se sentait plus à l’aise pour agir.
Le rendez-vous était important en somme. Il est rare que deux rois se rencontrent. Une situation inédite, et en même temps remplit de tension.
Le jeune homme s’installa sur un banc, et comme ça à retranscrire le paysage du parc sur sa feuille blanche. Un trait, et puis un autre trait. Il dessinait perdu dans ses pensées. Il voulait se concentrer sur son dessin, mais les enjeux de cette réunion l’assaillait à chaque coup de crayon.
Son père devait fortement désapprouver son choix depuis les cieux. Qu’importe, c’était lui le roi, et il faisait les choses à sa manière. Si le paternel n’appréciait pas ses tactiques, il n’avait cas nommer son frère Lovino en tant que successeur, et non lui. Il lâcha un léger soupir après cette pensée. Il n’y avait rien à faire, il n’arrivait pas à accepter à 100 % son rôle de Roi des Aquilla. Son regard descendit sur son poignet, regardant avec attention sa montre. Il était l’heure de ranger ses affaires, il reprendrait son dessin plus tard. Feliciano se releva de son banc, et se mit a arpenter les chemins du parc.

Il fallait à présent qu’il parte à la rencontre de Mr Jones, l’actuel Roi des Galia. Bon heureusement que le nom lui disait quelques choses, et que l’une de ses pièces, lui avait brossé un rapide portait lors de la création de l’entrevue. Il marchait tranquillement, son regard balayant les environs, quand soudain, il entendit son prénom. Feliciano se retourna vers son interlocuteur, qu’il reconnut assez vite. Vraiment, ses pièces avaient fait du bon travail au niveau de l’organisation. Il regarda un instant la main qu’on lui tendait, il dut caler sa chemise à dessin sous l’aisselle, pour lui serrer en retour.
« Enchanté. Je suis Monsieur Vargas. Mais vous pouvez continuer à m’appeler Feliciano. »
Il lui offrit un grand sourire. Ce n'est pas parce qu’il avait affaite à un autre Roi d’une corporation, qu’il fallait qui en oublier la politesse et la courtoisie. Puis calmement, il reprit.
« Nous devrions nous rendre dans un coin plus tranquille du parc. Les bancs près de la fontaine seront un bon endroit. »
Sans plus en rajouter l’italien pris le chemin menant à la fontaine, tout en fredonnant. Cependant, ses yeux surveillaient discrètement Alfred. Tout allait bien se passer. Au pire des cas, il avait toujours son « outil » dans sa chemise à dessin.



© Truth.

_________________
Coimhéad fearg fhear na foighde. Beware of the anger of the patient man.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi Galia
Roi Galia

Message : 12
Date d'inscription : 20/10/2016
Masculin

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Le roi qui règne est toujours le plus grand | Pv Feliciano Jeu 19 Jan - 1:56
Alfred avait interpellé le Roi Aquilla sans vraiment y penser. Du haut de ses dix-neuf ans, il lui semblait toujours bizarre d'appeler les autres par leurs noms de famille. Le seul avec qui cela venait naturellement était son professeur de cinéma, un homme passionnant qu'il n'aurait jamais pensé à appeler par son prénom. Néanmoins, Feliciano ne sembla pas mal le prendre, puisqu'après avoir calé une pochette sous son bras, il serra la main qu'Alfred lui tendait. Il sourit lorsqu'il entendit l'autre homme lui assurer qu'il pouvait continuer à l'appeler par son prénom, mais il savait qu'il ne s'était pas présenté sous son nom pour rien – même le grand sourire qu'il lui fit ne le fit pas baisser sa garde. Il aurait été stupide d'arrêter de se montrer prudent, surtout si l'autre usait d'artifices que lui-même utilisait au quotidien. Lorsque Feliciano proposa de se déplacer jusqu'à la fontaine, Alfred se mit en retrait – non par précaution (encore que, ça jouait sûrement) mais surtout car il ne voulait pas paraître ridicule si jamais son sens de l'orientation lui faisait, comme d'habitude, défaut.

Le chemin fut tranquille, et Alfred crut croiser plusieurs visages connus. Il n'en fit rien – même si l'autre se doutait sûrement que des Galia se promenaient dans le coin, ce n'était pas la peine de le faire savoir. L'américain imaginait bien que des Aquilla étaient aussi présents, il n'était pas dupe. Une fois arrivés aux bancs, Alfred s'installa sans attendre Feliciano, croisant ses jambes. Lorsque le Roi Aquilla s'installa à ses côtés, il tourna son regard bleu vers lui.

- Les Malleum, c'est ça ? demanda-t-il après avoir vérifié qu'aucune oreille indiscrète ne se trouvait dans les parages. Est-ce qu'on en vient à protéger les Fulgur ou juste à empêcher une corporation plus jeune que les nôtres de se placer efficacement sur l'échiquier ? La... « méthode de travail », disons, ne sera pas la même.

En effet, s'il fallait couvrir une jeune corporation, Alfred penchait plutôt pour les Fulgur, qui avaient l'air moins dangereux que les Malleum. De plus, ces derniers ne lui inspiraient pas confiance – ils devenaient très forts, et ceci n'annonçait rien de bon. Mais une protection demandait plus de moyens qu'un simple affrontement, que ce soit des moyens matériels ou humains.

En tout cas, Alfred espérait bien créer une alliance solide avec les Aquilla, même s'il ne savait pas trop comment s'y prendre. Bien que des intérêts soient à trouver des deux côtés, il ne connaissait pas Feliciano mais il savait qu'il ne devait surtout pas faire d'erreur. Il savait gérer la pression, mais cette rencontre était déterminante pour la suite. Leurs deux corporations étaient très puissantes, et très présentes, faire un faux pas reviendrait à déclencher une bataille dont le vainqueur n'était pas évident. Alfred craignait légèrement le Roi Aquilla – sa corporation. Il ne savait pas exactement de quoi il était capable, et face à cette situation, n'importe qui pouvait exprimer certaines craintes. Néanmoins, il était hors de question de le lui montrer.

- Mettre les Malleum hors d'état de nuire ne sera pas une partie de plaisir, même si nous combinons nos forces, remarqua Alfred. Ils deviennent plus puissants et moins prévisibles chaque jour qui passe. Si on veut faire quelque chose, il faudra être rapide... mais prudent.

Alfred soupira, puis remonta ses lunettes. Ce qu'il disait était vrai. Les méthodes des Malleum étaient agressives, et sans doute devaient-ils s'attendre à faire face à encore plus de brutalité si jamais ils voulaient les arrêter. Mais ils ne devaient pas se jeter tête baissée dans l'action, sans avoir pris le temps d'évaluer les conséquences. La destruction de la patinoire était encore dans les têtes de chacun. Et cela était difficile pour le Roi Galia, qui avait justement pour habitude de foncer dans le tas sans se préoccuper des éventuelles répercussions que pouvaient avoir ses actions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Ouvrir
MessageSujet: Re: Le roi qui règne est toujours le plus grand | Pv Feliciano
Revenir en haut Aller en bas
Le roi qui règne est toujours le plus grand | Pv Feliciano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Vannes]Le goût du secret procède toujours d'un grand sentiment de supériorité. [RP unique]
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
APH Échec & Mat  ::  :: Quartier Pax :: Parc-
Sauter vers: