Tops-Sites

Partagez|

Bermain air basah, bermain api hangus (Playing with water, wet. Playing with fire, burned.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Fou Galia
Fou Galia

Message : 3
Date d'inscription : 20/10/2017

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Bermain air basah, bermain api hangus (Playing with water, wet. Playing with fire, burned.) Ven 20 Oct - 20:11
Suryasumantri Ndari

Nom: Suryasumantri

Prénom: Ndari

Âge: 23 ans

Né le: 17/08/1900

Métier: Médecin légiste

Nation: Indonésie

Corporation: Galia

Rang: Fou

Ndari n'est pas une femme de grande taille, vu qu’elle mesure à peine 1m52. Quand elle rencontre une personne plus grande qu'elle, Ndari la regarde bien dans les yeux. Pour montrer qu'elle n'est pas dominée par la taille de son interlocuteur.

La demoiselle possède un physique banal. Elle n'est ni trop maigre, ni trop grosse. Ayant un poids dans la moyenne, malgré le fait que la jeune fille aime beaucoup manger.
Et ce n'est pas à cause de son physique simple, qu'il faut la prendre pour une faible femme, car Ndari est plus forte qu'elle en a l'air. Alors déjà qu'elle possède un fort caractère, son corps n'est pas en reste.Tous les sports qu'elle pratique, entretiennent son corps. Pas besoin d'être musclé et être aussi imposant qu'une montagne, pour être fort. Et ça Ndari cache une très grande force en elle. Comme le magma au cœur d'un volcan.

De sa peau mate, émane une légère odeur de Frangipanier. Ndari a de longs cheveux bruns foncés, qui retombent à la hauteur de ses épaules. Sa chevelure est légèrement ondulée, et également très dense, lui tenant chaud au cou.C'est pour cette raison qu'elle les attache, soit en une simple queue de cheval haute, ou alors en un chignon. Tout en laissant deux petites mèches retomber au sommet de son front. Sa coiffure est toujours très soignée.

Pour ce qui est du regard, Ndari à les yeux légèrement en forme d'amande, et les iris de couleurs sombres, noirs comme deux baies de poivre. Ses yeux sont surmontés par des sourcils affinés. C'est un regard qui capte tout ce qui l'entoure, attentif à la moindre chose. Le point perçant du visage rond de la demoiselle.

Elle aime bien porter des vêtements de couleur vive, que ce soit pour des simples chemises, ou des jupes. Ndari aime les vêtements traditionnelles, comme la kebaya, le sarong en batik imprimé, auquel elle ajoute parfois une ceinture en tissu. Ses ensembles sont toujours très colorés et bien assortis. Si vous observez bien, vous constaterez que la demoiselle a toujours dans ses poches de vêtement, un peu de nourriture, pour les petites fringales.


Ndari est une jeune fille très joyeuse, son sourire est tel un croissant de lune qui illumine son visage. Mais derrière son enthousiasme se cache une très grande timidité. Bien qu'elle soit curieuse et très avenante en apparence, on peut sentir sa maladresse lors d'une conversation. Naïve ? À ça oui. Elle va même de pair avec sa curiosité. Plus d'une fois, elle s'est fait rouler dans la farine. Sa grande confiance envers les autres, et sa gentillesse sont sa faiblesse. Ndari est très ouverte aux nouvelles expériences, et elle est également très tolérante. Bien que la jeune fille reste accroché à ses principes, et à la tradition. On peut dire qu'elle est d'une nature facile à vivre.

Elle aime beaucoup l'art, et elle également très créative. Adorant les couleurs vives, son armoire est également très coloré, de quoi apporter de la gaieté aux jours sombres. Elle aime porter des étoffes en batik, elle en possède de divers motifs, et de différentes couleurs. Elle adore également le Wayang, le théâtre des ombres, elle possède une marionnette qu'elle conserve précieusement. Ndari n'est pas qu'un jeune fille d'art, elle est aussi passionnée de sport. Pratiquant de la danse, des arts martiaux, du sepak takraw, et surtout du  badminton. Le soir elle adore lire quelques histoires d'horreur et de fantôme.

Par contre n'essayez pas de la pousser à bout. Sa colère peut être aussi impressionnante qu'un volcan en éruption. Son sourire  mystérieux et son aura noire, rappelant les nuits d'épouvantes, ont déjà effrayé plus d'un. Il est rare qu'elle fasse preuve de violence, mais elle ne se laissera pas longtemps marché sur les pieds. Vous connaissez le Pencak Silat ? Et bien espérez ne pas en être la cible. Malgré son tempérament parfois volcanique, Ndari aime conserver des relations en bon terme avec son entourage. Ce qui n'est pas toujours évident.

La sensibilité est un très caractère fort chez elle. Elle est sensible aux émotions des autres, et à l'énergie du monde extérieur. Son métier peut paraître dure, mais si elle l'effectue c'est pour apporter une certaine paix. Car elle croit dure au esprit. Et puis avec un tel métier, on obtient toujours des informations intéressantes.



La vie de Ndari fut du plus normal. Malgré quelques incidents tragiques qui eurent lieu.
Elle est née au sein de la famille Suryasumantri, son père était un petit commerçant qui vendait du textile, et sa mère dirigeait un restaurant gastronomique. Elle vivait joyeusement avec son grand frère, et sa grande soeur. L’un de ses souvenirs d’enfance les plus marquant, c’est quand elle avait visité, toute petite, le commerce de son père. Les étoffes, les tissus étaient magnifiques. Les couleurs lui avaient semblé magiques.
Mais toute magie cesse.
Et pour Ndari elle avait cessé après avoir vu sa mère effondrée dans le salon, téléphone à la main, les larmes ruisselant sur les joues. Ce jour-là, son papa avait été tué, elle avait 6 ans. Un cambriolage qui avait mal tourné, et qui lui avait coûté un membre de sa famille. Après cet événement plus rien ne fut pareil. Sa mère était moins présente, plus éloigné, plus froide. Ceux qui s'occupaient d’elle, et qui l’éduquèrent, furent son grand frère et son cousin. D’ailleurs, le père de ce fameux cousin était au centre de beaucoup d'histoire de famille. Mais ça c’est une autre histoire .

Ndari connu une grande solitude. Sa mère resta très distante, et sa fratrie et son cousin s’éloignèrent à cause de la scolarité. C’est ainsi qu’elle apprit à se débrouiller, et à ne compter que sur elle. Vivant au jour le jour. Mais cette solitude la pesait, elle cherchait un peu de compagnie. Et parfois ça lui jouait des tours

En primaire, un jour elle rencontra un garçon bien plus âgé qu’elle. Il passait souvent devant cette école primaire. Curieuse, elle se laissa approcher, et elle fit connaissance avec lui. Un certain Frederico. Ndari était contente de retrouver un peu de compagnie, elle se sentait moins seule. Seulement cela se gâta par la suite.
L’un de ses petits camarades de classe avait été blessé. Et quand elle découvrit que l’acte avait été commis par Frederico elle cessa de le fréquenter de nouveau. Effrayé par cette nouvelle facette qu’elle avait découverte de lui.

Ndari s’enferma un peu sur elle-même, trouvant refuge dans les arts plastiques. Là où son imagination était son plus loyal ami. Même au collège, elle restait timide et dans son coin. Certains élèves avaient pris peur d’elle, surtout après une soirée camping de sa classe. Il fallait se raconter des histoires effrayantes autour du feu de camp, et elle du raconter une histoire. Mais elle fut si effrayante que plus personne n'osait l’approcher. Son allure candide n’allait pas avec sa connaissance des histoires surnaturelles, et des histoires effrayantes. Surtout, que les rumeurs ont amplifié quand l’un des grands persécuteurs du collège se cassa la jambe dans les escaliers, un jour après avoir volé le goûter de Ndari. Des élèves médisants la surnommaient la sorcière. Ce qui la peina beaucoup. Elle n’avait aucun ami, et beaucoup d’élèves la craignaient.
Cependant un garçon se présenta un jour à elle, passant outre les rumeurs. La prenant sous son aile, Ndari pensait qu’elle avait enfin trouvé un meilleur ami. Bien qu’il était un peu froid et ronchon, elle s'habitua à lui, et acceptait tout. Il lui demandait des papiers? Elle lui donnait. Son goûter, pareil. Des informations sur certains élèves, aussi. Jamais elle ne demandait pourquoi, mais elle se doutait bien que tout cela avait une utilité.
Puis des rumeurs se propageaient dans le collège, des histoires comme quoi des élèves effectuaient des recrutements pour des corporations. Ndari avait déjà entendu parler des corporations de Fortuna, il y avait beaucoup d’histoire effrayante qui tournait autour d’eux. Elle s’y était vaguement intéressée. Des histoires de meurtre, de disparition.

Ce que Ndari racontait à personne c’est qu’elle ressentait bien une atmosphère pesante à certains endroits de la ville. Ndari avait toujours était sensible à certaines ondes. Et quand elle se renseignait sur ses étranges endroits, elle découvrait toujours une histoire sordide.

Vers la fin de sa période au lycée, son protecteur devenait de plus en plus insistant avec elle, plus pointilleux. Surtout sur les informations qu’il demandait. Ndari prit la dure décision de plus lui fournir aucune information tant que celui ci ne répondait pas à sa question : À quoi avait servi toutes ses informations ? Quel avait été le but de tout ceci ? Il lui donna alors rendez vous dans le quartier Pax de la ville, à la nuit tombée. Pour Ndari, ce ne fut pas difficile de faire le mur chez elle, avec sa mère absente, et sa fratrie qui avait oublié son existence. Pourtant, quand elle arriva dans le quartier, elle avait l’impression qu’une petite voix lui chuchotait d’être prudente. Mais son envie d’en savoir plus surpassa cette petite voix, et elle alla rejoindre son protecteur. Les révélations pour elle furent terribles. Toutes ses actions avaient servi l’une des corporations de Fortuna à ses dépens. Quand il tendit sa main vers elle, lui ordonnant de rejoindre son camp, elle prit réellement peur. La voix se fit plus suppliante à son oreille, et cette fois elle l’écouta. Jamais de sa vie elle n’avait couru aussi vite, il l’avait beau hurler son nom, elle ne se retourna pas.
Le lendemain, elle demanda à sa mère de la changer immédiatement d’école.

Son ancien protecteur, elle ne le recroisa que quelques années plus tard. Et cela se termina mal.

Quelques années étaient passées, Ndari avait son petit chemin de vie. Elle avait sa propre petite maison à Fortuna, un travail en tant que médecin légiste. Pourquoi ce choix? Car elle au moins elle se sent utile et étrangement peu seule. Elle resta en contact avec sa famille, rencontrant quelques fois dans Fortuna certains cousins. Par timidité, et par peur, elle n’ose pas être très proche d’eux.

Surtout à cause de deux raisons. La première fut un événement auquel elle avait assisté. Un soir, alors qu’elle rentrait tard, elle entendit un bruit dans les ruelles sombres de Fortuna. Elle se cacha le long d’un muret pour voir ce qui se passait. Deux hommes se trouvaient là, l’un semblait dominer l’autre. Ndari remarqua que l’un d’eux portait un masque de renard, et tenait dans ses mains un sabre. Et c’est celui-ci qui acheva l’autre. De peur d’être vu, elle sauta dans la poubelle la plus proche. Des sabres comme ça, et des individus qui en possède, elle en connaît un petit nombre. Mais cette voix, ces mots… Elle ne connaissait qu’une personne qui réunissait tous ses éléments. Jamais elle l’aurait cru capable de ça. Et dans sa cachette elle pleura un peu.
Et la dernière raison était simple. Elle faisait partie depuis peu d’une corporation. Ce qui l’a décidé pour de bon a rejoindre une corporation, c’est quand elle constata l’état lamentable de Fortuna, et qu’elle n’arrivait plus à compter le nombre de clients qu’elle avait par jour. Devant tout ce mal, elle se décida à le combattre, le feu par le feu. Elle avait choisi la corporation qui semblait promettre un avenir à Fortuna, la corporation Galia. Son nom de code: Espadon, dans sa langue "Todak".

Par contre Ndari n’en parlait pas et le cachait. Car elle savait très bien que nombreux de ses proches et cousins, avaient eux aussi basculer dans cet univers. Certains étaient dans des corporations adverses, mais à quoi bon. Chacun est maître de ses choix.

Quand on subit trop de désillusion, on se renferme sur notre jardin intérieur, notre endroit magique. . .



Pseudo: Lud'

Âge: : Euh un âge avancé...

Comment as-tu connu le forum ?: Ahah!

Code règlement: Ma pièce préférée? Le fou mouhaha

Commentaire: *pouce en l'air*


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine Fulgur
Reine Fulgur

Message : 12
Date d'inscription : 18/01/2017
Age (RP) : 22
Masculin

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Bermain air basah, bermain api hangus (Playing with water, wet. Playing with fire, burned.) Mar 24 Oct - 12:36
Bienvenue à toi, Ndari

Félicitations! Te voici donc validé. Pense bien à activé ta feuille d'information dans ton profil. N'oublies pas tenir à jour l'inventaire et tes possessions.
Tu peux aussi créer ta fiche de relation et ton journal. Tu es autorisé à RP et RPCB.
Tu peux passer ta souris sur la pièce pour voir le kit de bienvenue qui t'a été attribué ainsi que 15 point. Tu peux les dépenser dans la boutique.
Tu peux aussi visiter les liens suivant : Bottin des Avatars, Journal, Demande de RP



J'ai adoré le passage avec Kiku et dans mon esprit, c'était bien classe et badass!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fou Galia
Fou Galia

Message : 3
Date d'inscription : 20/10/2017

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Bermain air basah, bermain api hangus (Playing with water, wet. Playing with fire, burned.) Mar 24 Oct - 19:13
Merci beaucoup.

Toute scène avec un sabre c'est forcément badass.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Ouvrir
MessageSujet: Re: Bermain air basah, bermain api hangus (Playing with water, wet. Playing with fire, burned.)
Revenir en haut Aller en bas
Bermain air basah, bermain api hangus (Playing with water, wet. Playing with fire, burned.)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» What about playing chess?
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Gurth Dum Hangus [Vendeur & Aventurier] [Validé]
» Playing pool and wild darts, Video games.
» [Tutoriel] Role Play du débutant en six leçons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
APH Échec & Mat  ::  :: Inscription :: En cours-
Sauter vers: